Pierre Ardouvin

Pierre Ardouvin

On Dirait le Sud ARC, Musée d’art moderne de la ville de Paris, 2005

Photographie contrecollée sur aluminium

84 x 100 cm

20 exemplaires, numérotés et signés par l’artiste

Prix : 700 € avec châssis

« On dirait le Sud, c’est comme souvent chez Pierre Ardouvin, un mélange subtil de dur et de mou, de noir et de rose, d’amer et de sucré, d’inattendu et de familier. Une rencontre improbable entre des éléments qui appartiennent à deux mondes différents et a priori antagoniques. D’un côté le sud, la vie domestique, l’usage, le profane, le vulgaire, le populaire ; de l’autre la capitale, le monument, le symbole, l’histoire, le sacré, la majesté, l’inaccessible. Dans les années 30, lors de la construction du Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, édifice très classiquement sobre du 16ème arrondissement, de nombreux artistes sont intervenus pour décorer et animer les lieux (installant des centaures et des naïades le long des escaliers extérieurs, une fontaine, une allégorie à la gloire des arts en bas-relief, une allégorie de la ville de Paris sur une porte…). Soixante-dix ans plus tard, Pierre Ardouvin prend la relève durant les travaux de rénovation du musée en venant très littéralement et très impudiquement animer les lieux à sa façon : étendre des kilos de linge sur des fils tendus le long d’une des façades. Plutôt que de vanter les lieux avec des artifices lourdement symboliques, comme ses devanciers, son intervention sera un son et lumière incongru et inconvenant ; un spectacle déplacé. »

Elisabeth Wetterwald

X
X