Jimmie Durham

Jimmie Durham

Encore fragilité, 2009

Photographie c-print contrecollée sur aluminium

30 exemplaires, numérotés et signés par l’artiste

Epuisé

Cette édition a été créée exclusivement pour les Amis du MAM à l’occasion de l’exposition consacrée à l’artiste au Musée d’Art Moderne de Paris du 30 janvier au 12 avril 2009.

Né en 1940 aux Etats-Unis, Jimmie Durham s’affirme, dans les années 1970 et 1980, comme militant historique pour la cause indienne et les droits civiques. Sa production artistique relève alors d’une recherche identitaire, portée par une critique de l’impérialisme et de la ségrégation.

Sculptures, installations, peintures, dessins, performances, vidéos et photographies : l’œuvre de Jimmie Durham est protéiforme et résulte souvent d’un processus d’assemblage et de juxtaposition de matières brutes ou d’objets trouvés. Créés à partir de matériaux naturels ou manufacturés, de vestiges ou de rebuts, ses œuvres  opèrent par ces rapprochements inattendus, un détournement du réel avec violence et humour.

En 1994, après son installation en Europe, (qu’il appelle  Eurasie), il adopte dans une perspective plus générale et moins autobiographique, une approche critique des systèmes de connaissances et des cadres idéologiques qui structurent et figent notre rapport au monde.
Métaphores d’une contestation, les pierres apparaissent  de façon récurrente dans sa pratique, à la fois en tant qu’objets et outils.

Jimmie Durham ne peut être rattaché à aucun mouvement artistique. Il traverse les catégories et cherche à échapper à tout système hiérarchique, dans une revendication permanente de liberté.

L’originalité de sa vision en fait un des artistes majeurs d’aujourd’hui, dont l’œuvre reste pourtant largement méconnue.

X
X